Vendredi 26 Mai 2017
   
Text Size

Moteur de recherche



Le Réseau d'Information de Quartier (R.I.Q.)

De quoi sagit-il ?

Le RIQ est une association structurée entre les citoyens et la police locale au sein d'un quartier déterminé. Provenant de Grande-Bretagne, il consiste en une surveillance de quartier par les citoyens eux-mêmes.

En 1994, suite à de nombreux vols dans la région de Ypres, un groupe de travail fut mis sur pied. Celui-ci permit d'améliorer l'échange d'informations entre les citoyens et les services de police afin de faire, ensemble, quelque chose contre la criminalité.

Ce projet porta le nom de BIN.

En Wallonie, le tout premier RIQ naquit en 1998 dans les localités de Pommeroeul et Ville-Pommeroeul, à la suite d'une recrudescence de vols dans les habitations. Il fut alors décidé d'appliquer le modèle du BIN aux deux communes. A l'origine, le RIQ bernissartois a été créé par Madame Christiane Guérit, coordinatrice actuelle du réseau, en collaboration avec le commissaire de police Guy Delcourt et du colonel de gendarmerie Garin.

But ?

Le RIQ oeuvre pour le bien-être des citoyens de sa commune ou de son quartier. Les objectifs d'entraide sont très ciblés afin de rendre ce système efficace et utile. Voici en trois phrases les buts à atteindre lors de la mise en place d'un RIQ :

- accroître le sentiment général de sécurité

- favoriser le contrôle social

- propager une philosophie préventive


Citation de Madame Guérit : "La mobilisation est indispensable dans tous les secteurs comme le privé, le secteur commercial, les professions libérales, les personnes âgées ainsi que les jeunes. Cela concerne chacun d'entre nous, nos familles, nos biens acquis par le travail. C'est une affaire de civisme, de morale et d'éducation que de respecter la vie humaine. C'est en collaborant avec les zones de police et en renforçant la proximité que nous parviendrons à notre objectif."

Comment ?

Par le biais d'un système permanent, développé dans un plan de communication :

- d'échange structuré d'informations entre la police locale et les citoyens

- de diffusion de conseils préventifs

- mettant l'accent sur la diffusion d'informations opérationnelles pertinentes

- tenant compte des besoins spécifiques des citoyens concernés.

Acteurs ?

- sous la direction d'un coordinateur

- en concertation régulière avec la police

- avec la collaboration du citoyen

Le fonctionnement du RIQ

Base de travail

Un RIQ se base tout d'abord sur une relation entre le citoyens, sous la direction d'un coordinateur (élément moteur), appuyés par les services de police, afin d'échanger réciproquement des infos d'une manière rapide et adéquate.

Sur base volontaire, les citoyens s'engagent solidairement à occuper une place à responsabilité dans un réseau téléphonique, conçu par eux-mêmes, qui échange rapidement et avec efficience des informations entre les services de police et les collaborateurs. Ces derniers veillent et observent de manière organisée et signalent les faits, personnes, voitures et comportements suspects aux services de police de manière directe via leur coordinateur de confiance.

Dans l'autre sens, les servies de police signalent au RIQ toute information importante ou particulière invitant à une attention élevée.

Un membre du réseau est averti par téléphone ou par fax et ce membre diffuse l'information à ses membres actifs. Ce réseau vise l'attention par l'observation et le signalement des choses suspectes, il n'y a aucune activité  de patrouille. Le simple travail d'un membre du RIQ se limite aux premières mesures de prévention avec comme instruments de travail, un crayon, un morceau de papier et éventuellement un téléphone.

Le RIQ fonctionne sous le système de pyramide, avec au sommet un coordinateur qui sera le relais avec les forces de police.

Un RIQ est réglementé selon une circulaire ministérielle proposée par le Ministre de l'Intérieur de l'époque, Monsieur Duquesne.

Recrutement des membres

Le recrutement des membres du RIQ débute par une réunion d'information générale visant à faire appel aux candidatures sérieuses de candidats. Des coordinateurs actifs, efficaces et impartiaux sont désignés. Ces coordinateurs maintiennent la sérénité et le bon fonctionnement de la pyramide, tout en se référant à la circulaire ministérielle.

Une toile est ainsi dressée pour l'ensemble des membres du quartier ou de la commune. On veillera alors à étendre et à fortifier le réseau intérieurement.

Publicité de l'existence du RIQ

Pour augmenter l'efficacité, il est important de privilégier la visualisation du réseau. Le principal moyen est le rappel du sigle national du RIQ. Celui-ci sera présent sur les panneaux d'agglomération du village. Des autocollants et affichettes apposés dans les magasins, les banques, postes et autres lieux publics rappelleront l'existence du réseau. Cette publicité a un rôle bien précis et se résume en une phrase : "Nous veillons à notre sécurité : délinquants, vous n'êtes pas les bienvenus."

Rôle précis du RIQ

Les membres du RIQ ne constituent nullement une milice et les informations fournies aux forces de police ne sont pas des faits de délation. Il ne faut pas faire l'amalgame enter vigilance et vigile ! Il ne faut pas perdre de vue que le fait de dénoncer un comportement ou une situation suspecte n'est pas une délation mais un acte de civisme envers la société.

La violence se trouve de nouvelles formes d'expression toujours plus dangereuse, elle est devenue pour certains un mode d'expression, une façon de s'affirmer dans la société. Il ne faut pas banaliser les actes de délinquances, toute petite soit-elle, car cela ne ferait que donner une force supérieure à la criminalité.

Dimension sociale du RIQ

Dans les quartiers où un RIQ a déjà été mis sur pied, on constate souvent un plus grand sentiment de solidarité entre les résidents. Cela se caractérise par un soutien accru envers les citoyens lors de l'élaboration de mesures de prévention.

On constate aussi que lorsqu'un délit a été perpétré dans le quartier, une aide spontanée et dénuée de tout intérêt se manifestait chez les membres d'un RIQ. Un autre point positif est aussi le contact qui s'établit entre voisins ou habitants du même quartier par une communication et une réflexion régulière. Les réunions sont sources d'échanges d'informations et d'anecdotes utiles à la fonction. On se sent plus en sécurité avec l'oeil bienveillant du voisin. Un renouveau du sens civique et d'un engagement social est de nouveau perceptible.

Membres-adhérents

Les membres-adhérents constituent la base du réseau : une disponibilité et une impartialité méthodique sont attendues de leur part. Ils ne doivent pas rompre la chaîne des informations et doivent relayer celles-ci rapidement et sans jugement.

Coordinateur du réseau

Disponibilité et impartialité sont aussi les maîtres-mots du coordinateur du réseau. Il dynamisera le groupe et se tiendra à l'écoute des suggestions des membres afin de veiller au bon fonctionnement de la pyramide.

Il veillera à promouvoir l'élargissement du RIQ dans les régions avoisinantes et fera passer des conseils de prévention. Son rôle principal sera d'établir physiquement le relais entre la zone de police de l'entité et les citoyens.

Présidence

La présidence sera le relais entre les RIQ de Wallonie en organisant des rencontres avec les différents intervenants afin d'informer de l'évolution et des projets des RIQ.

Sa mission s'orientera vers une conciliation générale puisqu'elle coordonnera les efforts du BIN et des RIQ en servant de connexion avec le Ministère de l'Intérieur afin de veiller à la bonne application des circulaires concernant les RIQ. Elle provoquera aussi l'extension des RIQ dans le strict respect des conventions.

Contacts

Christiane Guérit - Présidente Nationale des RIQ francophones de Wallonie

Mail : infos@riq-wallonie.be Tél : 065/62.08.06

Zone de Police Bernissart-Péruwelz

Inspecteur Principal Thierry Thibaut : 069/59.02.10

Inspecteur Jean-François Duboquet : 069/59.02.10

Mail : prox.bt@dinopol.be

 

Avis d'enquête publique en cours

PLAN WALLON DES DECHETS-RESSOURCES (PWD-R)

Afin de recueillir l’avis du public, le Gouvernement wallon organise une enquête publique sur le projet de plan de gestion des déchets aussi appelé le Plan wallon des déchets-ressources (PWD-R), en application des articles 28 et 29, de la directive 2008/98/CE du 19 novembre 2008 relative aux déchets, de l’article 24 du décret du 27 juin 1996 relatif aux déchets ainsi que de l’article D.46 et du Livre Ier, du Code de l’Environnement.

Les documents soumis à l’enquête publique sont consultables sur le site internet http://environnement.wallonie.be/enquete-dechetsressources et à l’Administration communale.

Plus d'infos ici

Infos ici

Agenda des activités à Bernissart

Kalenda ! 1.5

Collectes des déchets

DÉCHETS MÉNAGERS
Mardi 23.05.2017 (HAR - POM - VP)
Mercredi 24.05.2017 (BERN - BLA)


PMC + PAPIERS-CARTONS
Jeudi 15.06.2017 - Jeudi 13.07.2017

PMC
Jeudi 01.06.2017 - Jeudi 29.06.2017

Calendrier des collectes sélectives 2017

 

Service Egalité des chances

Berni Cook

Population de l'entité

Le nombre d'habitants de la commune de Bernissart s'élève à 11.961

Situation au 27.05.2016

 

Bulletin communal / Brochures

Découvrez Bernissart

Détecteur de fumée

Connexion