Samedi 23 Septembre 2017
   
Text Size

Moteur de recherche



Developpement rural

Menu  
 
   

 

Le développement rural : ses origines Retour au menu


Il s'agit d'une politique imaginée il y a une trentaine d'années dans le sud de la Wallonie afin d'enrayer l'exode rural, les villageois migrant vers la ville suite à la baisse d'attractivité du tissu rural.


Pour y remédier, des budgets publics furent dégagés pour revitaliser les campagnes par l'amélioration des services et des équipements (à l'époque, certains hameaux revendiquaient l'accès à l'eau de distribution !)


L'originalité de la démarche de l'époque fut de recourir à une approche ascendante, basée sur la consultation des premiers intéressés : les habitants.


Les projets n'étaient plus réfléchis en chambre, au sein des administrations mais bien co-réfléchis sur place, avec les citoyens et les élus.


Les premières expériences pilotes débouchèrent sur une législation spécifique, un décret et un arrêté d'exécution, fixant les règles du jeu, notamment les étapes obligatoires à respecter pour pouvoir espérer obtenir les subventions pouvant atteindre jusque 80 % du coût des réalisations.


De nos jours, plus d'une centaine de communes mènent des opérations de développement rural (ODR) aux impacts les plus diversifiés.

 

Le développement rural : les référentiels légaux Retour au menu


Le Décret du 11 avril 2014

http://environnement.wallonie.be/legis/agriculture/espace%20rural/espacerural007.htm

L’arrêté du 12 juin 2014

http://environnement.wallonie.be/legis/agriculture/espace%20rural/espacerural012.htm

 

Les étapes de l’opération de développement rural Retour au menu

Une opération de développement rural présente deux étapes clé : la conception du programme communal de développement rural (PCDR) composé de 6 « tomes » et, dès son approbation par les autorités de tutelle, la réalisation des projets.

Pour ce, la commune désigne un auteur de programme, chargé de rédiger le document, en l’occurrence l’IDETA http://www.ideta.be et la Fondation rurale de Wallonie http://www.frw.be dont la mission d’accompagnement se traduit par l’animation des étapes de construction du PCDR et l’aide au suivi des projets et actions qui en découleront.

La construction du PCDR se déroulera de la façon suivante :

Une phase d’information de la population via différents moyens dont des soirées au maximum décentralisées afin de toucher un plus grand nombre. Celles-ci démarreront à Bernissart dès le 21 janvier

Parallèlement, la réalisation d’une analyse des caractéristiques socio-économiques de l’entité - véritable carte d’identité des différentes facettes de la commune (économie, emploi, mobilité, environnement,…) – permettra d’alimenter la réflexion des groupes de travail

Une phase de consultation via des rencontres citoyennes (groupes de travails,…) permettra d’établir la vision qu’ont les habitants de leur commune et de leur village et d’en identifier les force et faiblesses.

De là, découlera le diagnostic partagé : la mise en commun des analyses statistiques et des ressentis citoyens permet de cerner globalement l’état de situation des différentes thématiques conditionnant la qualité du quotidien des habitants.

Ce diagnostic partagé sera à la base de la stratégie de développement. Celle-ci identifiera les enjeux sectoriels ou transversaux pour l’avenir de l’entité et les objectifs à poursuivre pour y répondre.

Les pistes d’actions et de projets découleront naturellement de cette démarche.

Il s’agira ensuite de préciser et développer le contenu des actions et projets sous forme de fiches techniques.

Enfin, il s’agira de hiérarchiser leur mise en œuvre en court moyen et long terme

Ces différentes étapes feront l’objet de rapports qui composeront les 6 parties du futur PCDR.

Celui-ci devra enfin être approuvé par différentes instances avant de pouvoir espérer obtenir des subventions pour la réalisation de ses projets.

La première opération de développement rural : les résultats Retour au menu

Le développement rural et Bernissart : une longue histoire…

La commune de Bernissart s’est engagée dans une première opération de développement rural en 1999 : les réunions de consultation ont permis de récolter les premières idées qui orientaient déjà les projets vers la mise en valeur du patrimoine local.

Le premier PCDR - programme communal de développement rural- approuvé en 2002 a permis à la Commune de réaliser bon nombre de projets sur une période de 10 ans, avec l’aide de la Fondation rurale de Wallonie (FRW), organisme d’accompagnement de la démarche.

Des projets subsidiés par le développement rural

La commune a pu bénéficier de près de 3.450.000 € de subvention (ce qui correspond à 80 %de subvention- voire 90 % dans certains cas) pour des projets améliorant la qualité de vie dans l’entité de Bernissart.

 

Année de convention

Projet

Montants

Taux de subvention

Etat du projet

2002

Place de Blaton

Total : 882640,17€

dont DR : 650.948,28€

 

80%

Réalisé

2003

Cour du Lycée Bernissart

Total : 695.141,32€

dont DR : 538.896,60€

Phasing out (Objectif 1) - 90%

Réalisé

2004

Maison de village et logements à Pommeroeul

Total : 800.863,37€

dont DR : 592.800€

 

80%

Réalisé

2006

Parc Posteau à Blaton

Total : 463.523,46€

dont DR : 84.624,72€

Espaces verts : 286.194,05€

 

80%

Réalisé

2009

Maison rurale à Blaton

Total : 977.000€

dont DR : 738.400€

 

80%

Travaux en cours

2011

Place de Bernissart

Total : 1.083.000€

dont DR : 649.800€

 

60%

En cours d’étude

TOTAL

 

4 734 644,86 €

dont 3 450 844,88 € de subsides RW

 

 

 

 

Des projets portés par les forces vives locales

D’autres projets du PCDR, coordonnés par les Agents de Développement de la FRW, ont également été menés avec la Commune, et les habitants qui ont notamment pris en charge à différents niveaux la mise en valeur du patrimoine de Bernissart.

Certains ont été financés sur fonds propres communaux (ex : la Machine à feu) ou cofinancés par le SPW (ex : station de pompage d’Harchies, perche couverte) voir l’Union européenne (ex : circuit Diamant noir).

 

  • La valorisation des « crêtes à cayaux » de Blaton, depuis 2000, par l’organisation de chantiers de restauration avec les Compagnons bâtisseurs, la création du circuit des crêtes à cayaux, plusieurs participations aux Journées du Patrimoine, la création de supports de communication (dépliant, DVD, Blog,…), et finalement la reconnaissance des murs en pierre sèche par le PPPW comme éléments éligibles aux subsides pour leur restauration.

    Ce projet continue actuellement via le Groupe de Travail « Crêtes à cayaux » qui organise encore, avec la Commune, des chantiers de restauration et qui entretient des contacts avec d’autres projets ou associations qui ont vu le jour dans la foulée de cette première expérience de mise en valeur de ce patrimoine en Wallonie.

 

    • La valorisation du patrimoine minier et de la Machine à feu de Bernissart, depuis 2000, par la tenue de travaux de recherches historiques et archéologiques et la publication des résultats de ceux-ci (Mercuriale, Chroniques de l’archéologie wallonne,…), l’organisation d’activités pour les Journées du Patrimoine, les Journées touristiques et les Journées de l’eau, la création du Circuit du Diamant noir (avec le PNPE), la prise en charge de visites guidées de la Machine à feu,…

      Parallèlement à ces démarches, la Commune de Bernissart a acheté le bâtiment et l’a fait restaurer dans son état initial sur fonds propres, après plusieurs tentatives d’obtention de subsides non abouties. La Machine à feu contribue maintenant au développement touristique.

 

 

  • La mise en valeur d’autres éléments du patrimoine : création du circuit du Croncq Clocher à Pommeroeul et Ville-Pommeroeul, l’organisation d’une exposition sur Arthur Cantillon à Pommeroeul pour les Journées du Patrimoine, la restauration du bâtiment de pompage du Coron du Charbonnage à Harchies (via des subsides du Petit Patrimoine populaire wallon), la sauvegarde de la perche couverte d’Harchies (via l’aide d’Infrasport)…

 


 

Tous ces projets ont constitué la base d’une réflexion sur le développement touristique de la Commune qui a notamment abouti à l’obtention de subsides européens pour le projet Terhistoire avec Condé-sur-l’Escaut.

La nouvelle opération de développement rural : l’actualité Retour au menu


L’Opération de Développement Rural (ODR) de Bernissart passe un cap : Place à la Commission Locale de Développement Rural (CLDR) !

Séance d’information le lundi 23 janvier 2017 !

La Commune de Bernissart s’est lancée dans une nouvelle opération de développement rural, avec la Fondation rurale de Wallonie et l’intercommunale IDETA, afin d’élaborer son 2ème Programme Communal de Développement Rural (PCDR).

Les premières phases d’information et de consultation des habitants sont maintenant terminées ; grâce à la bonne participation citoyenne, les atouts et faiblesses de l’entité sont identifiés et déjà, des pistes de projets ont été proposées.

 

L’ODR n’en est qu’à ses débuts ; il faut maintenant plancher sur la conception et le développement des projets. C’est un des rôles de la CLDR, qui assurera la coordination et le suivi de l’opération. C’est donc de ses membres que dépendra l’orientation donnée aux futurs projets !

Pour en savoir plus :

Caroline Laroye et Eric Evrard, Fondation Rurale de Wallonie

Rue Henri Lemaire, 1, 7911 Frasnes-lez-Anvaing – Tél. : 069/87 10 90 – E-mail : wallonie.picarde@frw.be

 

Lucile Savignat, Centre Administratif du Préau,

Rue du Fraity, 76, 7320 Bernissart – Tél. : 069/59 00 64 - E-mail : lucile.savignat@bernissart.be

Contacts Retour au menu

 

Connexion